fbpx Biscontini Yacht Design | BENETEAU

Quand j’ai commencé on faisait tout à la main, je continue à démarrer au crayon pour le style de carène, et ensuite je travaille avec mon équipe sur des logiciels à la pointe de l’architecture navale. 

Dis Roberto, dessine-moi un bateau ...

Installé à Milan, sa ville natale, et issu de l’école d’architecture de Southampton, Roberto BISCONTINI affiche un curriculum vitae qui en dit long sur ses connaissances en architecture navale et en performance des bateaux. 20 ans à travailler sur la coupe de l’America pour les campagnes italiennes et néo-zélandaises, ce n’est pas rien ! Celui qui a dessiné les carènes les plus rapides du monde est également un navigateur d’expérience. « Adolescent j’étais obnubilé par la voile, je régatais presque tous les jours sur la mer adriatique » confie Roberto qui malgré le travail sur des logiciels ultra performants, démarre toujours par un croquis à la main…

J’adore mettre mon nez dans le design. Je fais beaucoup moi-même. Quand j’ai commencé on faisait tout à la main, je continue à démarrer au crayon pour le style de carène, et ensuite je travaille avec mon équipe sur des logiciels à la pointe de l’architecture navale. 

 

Le jeune garçon passionné de bateaux est ainsi devenu un architecte célèbre qui reconnait avoir eu la passion de la performance dès son plus jeune âge. Et le voilà qui se met à dessiner un voilier de 7,5 m qu’il finira par construire lui-même et avec lequel il gagnera enfin des régates…

J’étais de ces jeunes qui voulaient naviguer tout le temps. A 16 ans, je naviguais sur un vieux quillard de 10 m qui n’avançait pas alors que nous étions un bon équipage. Je pense que c’est à ce moment-là que j’ai voulu être architecte naval. J’étais frustré ! 

Sur la Coupe depuis 1988

20 ans de Coupe de l’America pour plusieurs syndicats, des voyages à travers le monde, des rencontres, Roberto se forge une expérience et avoue avoir tout appris sur les carènes les plus performantes depuis Il Moro di Venezia jusqu’au catamaran Team New Zealand sur l’édition 2013. 

J’ai ensuite décidé d’arrêter pour me concentrer sur des voiliers typés course-croisière, j’avais envie d’autres défis ! Par exemple, ce fut un vrai challenge de travailler avec BENETEAU. Le prix du bateau est une contrainte et chaque pièce doit être industrialisée. La part de mon travail est maintenant de décider quels facteurs ne sont pas importants, sans jamais sacrifier la performance.

Amoureux des challenges en mer comme à terre, la tête dans les carènes et les yeux sur les sillages, Roberto BISCONTINI est un architecte ultra talentueux qui a su évoluer avec son temps et apporter son savoir-faire pour que la voile reste un plaisir… pour tous !

 

LE FIRST YACHT 53

CONCEPTIONS

dd

First Yacht 53

First Yacht 53

Héritier de plus 40 ans d’expérience de la gamme First lancée par BENETEAU en 1977, le First Yacht 53 met le cap sur la croisière performante et plus si affinités. Cette unité «  Luxury Performance » a été conçue pour des propriétaires exigeants et fins connaisseurs de la navigation à la voile. Carène et équilibre de barre pour des sensations uniques, plan de pont fluide, intérieur marin et moderne sur fond de cloisons laquées blanc et de bois moulé : avec le First Yacht 53, la nouvelle génération First est en marche ! Nouveau : Seanapps onboard L’application mobile Seanapps et son boitier embarqué à bord du First Yacht 53 permettent de suivre l’état du bateau, d’anticiper les opérations de maintenance et d’accéder au carnet d’entretien 24h/24.

Oceanis Yacht 54

Oceanis Yacht 54

Sur une magnifique carène de plus de 17 mètres de long, le tandem d’architectes Roberto Biscontini et Lorenzo Argento s’est attaché à apporter le maximum de confort, de fluidité dans les déplacements et les manœuvres sous voiles, et des finitions soignées haut de gamme. L’Oceanis Yacht 54 ouvre la voie à une nouvelle génération de croiseurs à cockpit optimisé doté d’aides à la navigation, ce que l’on appelle le Easy Sailing. Par son design et son habitabilité, ce nouveau croiseur facilement maniable en équipage réduit, demeure parfaitement dans l’ADN Oceanis avec en plus un souci du détail et des matériaux choisis qui en font un véritable yacht de croisière.   Nouveau : Seanapps onboard L’application mobile Seanapps et son boitier embarqué à bord de l’Oceanis Yacht 54 permettent de suivre l’état du bateau, d’anticiper les opérations de maintenance et d’accéder au carnet d’entretien 24h/24.