1. BENETEAU
  2. Newsroom
  3. Interviews
  4. P. Guénolé - propriétaire de Gong Force One (Swift Trawler 35)

P. Guénolé - propriétaire de Gong Force One (Swift Trawler 35)

Le Swift Trawler en mode slow life

Etincelante coque rouge feu, surfs en pagaille sur le pont et sur le fly, 25 ans de moyenne d’âge côté équipage : il flotte à bord de Gong Force One un air fun et léger. À l’image de son propriétaire. Fondateur et dirigeant de Gong Sup, Patrice Guénolé n’a d’autre ambition que de rendre les gens heureux ! Son métier ? Dessiner, concevoir et fabriquer des planches de toutes tailles et de toutes formes pour assouvir (à prix accessible) les multiples plaisirs de la glisse et des vagues. Mais sans tests et belles images, point de business. Avec son nom qui sonne comme une farce, Gong Force One emmène le Swift Trawler loin de ses codes traditionnels.

Plutôt surprenant ce choix du Swift Trawler 35 pour rester à quelques milles des côtes, rentrer au port tous les soirs et ne jamais s’aventurer plus au large ?

Précisons que Gong Force One est un bateau professionnel. Pour être tout à fait honnête, lorsque j’ai souhaité investir dans un nouveau bateau pour remplacer l’Antares 30 qui sert à nos essais et séances de shooting, j’avais en tête un cata. Nous voulions un bateau hyper stable, robuste et capable d’accueillir à bord tout notre barda sans nous gêner. Je voulais aussi un bateau qui ait une petite gueule. Dans notre métier, la forme et le plaisir de l’œil, c’est important ! Quand je me suis entretenu du projet avec Etienne et Jérôme, mes deux interlocuteurs chez La Baule Nautic, ils étaient tellement convaincus que le Swift Trawler était ce qu’il me fallait, qu’ils ont pris le risque : ‘On te le commande, tu l’essayes et tu verras !’.
Le Swift Trawler 35 m’a été livré début juillet 2018, nous avons navigué tout l’été avec et… confirmé notre choix. J’avoue avoir été bluffé. Ce bateau est mille fois plus facile à manier que tout ce que j’ai pu connaître avant, il se pilote comme une Twingo, est hyper confortable, hyper sécurisant et offre une incroyable stabilité.

 

« Ce bateau est mille fois plus facile à manier que tout ce que j’ai pu connaître avant, il se pilote comme une Twingo, est hyper confortable, hyper sécurisant et offre une incroyable stabilité. »

Quel usage en faites-vous précisément ?

Gong Force One se déplace de reef en reef à la recherche de la bonne vague, chargé de sa quinzaine de planches, de ses mallettes de foils et de tous les équipements nécessaires aux essais et aux prises de vues. On est souvent huit ou dix personnes à bord et, vu de l’extérieur, il ressemble davantage à une plateforme flottante ou un porte-avion qu’à une unité de croisière! Il y en a partout : sur le pont, sur le flybridge, mais tout s’organise vraiment bien et on a largement la place qu’il nous faut pour circuler, piloter nos drones, filmer et prendre nos photos. On se pose à 500 mètres des côtes, au bord du reef qui déroule bien et là, on ouvre les deux portes arrières, la plateforme en teck se transforme en base opérationnelle et en avant la musique ! En quelques mois, Gong Force One est devenu un vrai repaire au large de La Baule : nos clients viennent faire une pose à bord, ils adorent et nous aussi ! Nous pratiquons aussi un truc extra : quand la mer est plate, qu’on a bien bossé toute la journée, on cale le moteur à 10 noeuds pour partir en wake sur la vague arrière : on la surfe, à plat ou sur un foil pour dix minutes de plaisir pure glisse. Avec sa belle largeur arrière, le Swift Trawler crée une vague parfaite, l’accès à la mer est idéal et remonter à bord est super facile. Ce bateau est vraiment cool. Oui, je crois que c’est le mot qui convient, cool ! 

« On se pose à 500 mètres au large, au bord du reef qui déroule bien et là, on ouvre les deux portes arrières, la plateforme en teck se transforme en base opérationnelle et en avant la musique ! »

Qu’est-ce qu’il inspire à vos clients qui doivent être assez éloignés de la culture moteur ?

Effectivement, nos clients sont plutôt empreints d’une sensibilité environnementale - que nous partageons - et leur devise serait plutôt "pour vivre heureux vivons discrets". On ne pouvait pas se permettre d’erreur de casting dans le choix du bateau. Avec nos 70 000 followers sur les réseaux, ça réagit immédiatement et on ne nous rate pas sur d’éventuelles fausses notes. Il semble que sur ce front là aussi, nous ayons fait le bon choix : notre Swift Trawler  a du style, mais une élégance pas ostentatoire, ni agressive. Et nous le manions sobrement. Pour nos besoins, 10 à 15 nœuds suffisent. A ce régime, la consommation est étonnamment peu élevée et le confort absolu. Pour revenir à nos clients, je souhaite quand même préciser qu’ils sont de plus en plus divers dans leurs pratiques et que nous détestons le sectarisme : la valeur fondatrice de Gong Sup est de permettre à chacun de trouver son plaisir dans la glisse. Le Stand Up Paddle (SUP), que nous avons été les premiers au monde à fabriquer en série, permet vraiment à tout le monde de pratiquer. D’ailleurs, plus en plus de plaisanciers adoptent le SUP comme annexe complémentaire, voire principale.

 

« On ne pouvait pas se permettre d’erreur de casting dans le choix du bateau. Avec nos 70 000 followers sur les réseaux, ça réagit immédiatement et on ne nous rate pas. »

Finalement vous partagez des valeurs et un positionnement assez proches de BENETEAU ?

Oui. Et le choix de ce bateau est en tout point cohérent avec notre identité. Pour pousser plus loin le parallèle et les points de convergence, nous avons été pionniers sur les foils de board tout comme BENETEAU l’est avec sa 3ème génération de monotype Figaro. Pour la voile de sensation comme pour le surf, l’avenir est au foil : un appendice de confort et de plaisir.

Imaginez-vous un jour des bateaux à moteur sur foils ?

C’est certainement une des voies à explorer pour réduire l’empreinte énergétique de la plaisance à moteur. Certes, les contraintes mécaniques sont considérables et cela nécessitera un gros travail de conception sur les carènes, sur l’éjection ou la rétractation des foils en cas de choc ainsi qu’un tas d’études. Mais j’y crois totalement et suis prêt à apporter mon expérience sur le sujet !!

  

 

Vous avez dit SUP ? 

Balade tranquille, glisse sans tremper des heures dans l’eau, planche à surfer du ‘gros’ ou annexe de bateau pour jouer les Robinson autour du mouillage : le Stand Up Paddle est LA planche à tout faire. Le sport de glisse le plus accessible. Ultra simple et généreux en émotions. Tout le monde peut rider un SUP et il se pratique partout. Rivière, mer, lac, avec du vent, sur du glassy : ça marche à tous les coups. Il suffit d’essayer pour s’en convaincre !

Étiquettes

Patrice Guénolé

Vit à La Baule

Signe particulier : Businessman en shorty.

Gong Force One

Port d’attache : Pornichet – Bretagne Sud

Navigue à proximité des reefs bretons