1. BENETEAU
  2. Newsroom
  3. Actualités Nautiques
  4. Le réseau des concessionnaires BENETEAU se mobilise pour garder l’initiative

Le réseau des concessionnaires BENETEAU se mobilise pour garder l’initiative

Depuis quelques semaines, la planète tourne au ralenti. C’est également le cas des concessionnaires BENETEAU qui ont réduit leurs activités, pour protéger leurs équipes et leurs clients. Mais le monde ne s’est pas totalement arrêté pour autant. Regards croisés de concessionnaires.

Des réalités bien différentes d’un pays à l’autre

Si la grande majorité des concessions dans le monde sont aujourd’hui fermées et n’accueillent plus de clients ni de fournisseurs, les équipes s’activent en coulisses pour préparer la reprise. A différentes échelles naturellement, car les restrictions ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre.

« Dans notre zone, nous avons la chance de pouvoir continuer à accueillir des clients, sous réserve qu’ils résident à proximité et qu’ils ne viennent pas d’une autre région. Cela nous permet d’organiser des réunions, et de nous assurer que le bateau que nous livrerons, le moment venu, sera parfaitement conforme aux souhaits de nos clients. Bien sûr, nous respectons à la lettre les règles de distance et d’hygiène. Nous avons encore la possibilité de mettre des bateaux à l’eau. Nous avons aussi envoyé un camion cette semaine à Marseille pour charger des moteurs Suzuki destinés à nos hors-bord. » témoigne Thorsten Bergheim, concessionnaire basé à Flensburg en Allemagne, sur la mer Baltique.

Les livraisons de moteurs Suzuki se poursuivent pour le concessionnaire BM Yachtingen Allemagne.

Sur la côte Ouest des Etats-Unis, à San Diego, la situation est bien différente. « Dans l’imaginaire collectif, la Californie est un état décontracté, peuplé par des surfers ! La réalité est toute autre : les règles sont très strictes ici, tout est à l’arrêt. Les marinas sont fermées, la police est très présente. Bien entendu, nous avons organisé le travail à distance dès le début. Cela fonctionne plutôt bien, nos équipes commerciales se sont recentrées à 100% sur des missions d’accompagnement et de conseil, pour garder le lien avec nos clients. Nous sommes à la disposition de toutes celles et ceux qui veulent échanger avec nous sur leurs futurs projets. On continue à effectuer la préparation des bateaux, en nous assurant qu’il n’y a qu’une seule personne qui travaille à bord » relate Barrett Canfield, président de South Coast yachts.

Barret Canfield, South Coast yachts, Californie, USA.

Même son de cloche en France, ou l’activité commerciale des sites de Paimpol et de Saint-Quay Portrieux de la concession bretonne Cras Nautique est arrêtée depuis 3 semaines, mais où les équipes continuent d’assurer le service. « A St Quay, nous avons encore la possibilité de sortir les bateaux, de faire les carénages, et de les remettre à l’eau. Mais plus à Paimpol. Nous avons beaucoup de bateaux de clients sur le parc. Soit des bateaux neufs, qu’il faut préparer, soit des bateaux dont nous assurons l’entretien. On travaille en demi-équipes sur la base du volontariat. On a réaménagé les horaires. Tant qu’on peut avancer, on avance ! En respectant bien entendu les distances et des règles de sécurité élémentaires : une personne par bateau, chacun ses outils. L’objectif est d’être prêt quand la saison reprendra. » détaille Yann Plusquellec, en charge du site de Paimpol.

Concession Cras Nautique, Paimpol, France.

Des clients exemplaires

« Nous avons la chance d’avoir des clients très compréhensifs, et qui nous soutiennent à 100%. Cela fait 17 ans que nous sommes à leurs côtés, et que nous travaillons en totale transparence. Aujourd’hui, alors que la situation est compliquée partout, nous bénéficions de cette relation de confiance construite dans le temps. C’est ça la force de la communauté BENETEAU » souligne Barrett Canfield. « Nous avons renforcé nos actions sur les réseaux sociaux pour garder le contact avec notre communauté. »

« On reçoit des messages vocaux et des SMS de clients qui ne nous appellent pas au sujet de leur bateau, mais tout simplement pour savoir comment nous allons, si nos équipes et leurs familles se portent bien. Cela fait vraiment plaisir ! Nous savons que l’on a la responsabilité de leur bateau, qui est souvent le bien auquel ils sont le plus attachés. Nous entretenons des liens forts. » complète Yann Plusquellec.

« Tout le monde veut son bateau le plus vite possible, c’est une évidence. Mais pas au détriment des règles de sécurité. Nos clients comprennent bien que les opérations prennent un peu plus de temps. Ils ont conscience du travail de fond que l’on doit faire et de l’organisation spécifique que nous avons dû déployer pour assurer la santé de nos collaborateurs. » explique Thorsten Bergheim.



Mise à l'eau d'un Oceanis Yacht 62 à Flensburg en Allemagne.

Des équipes solidaires

Pour Barrett Canfield, cette situation inédite aura au moins une conséquence positive : une attention accrue pour les autres :
« Nos équipes savent que nous traverserons cette crise ensemble. Nous avons toujours mis l’accent sur le bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale. Cet épisode nous donne à tous l’opportunité de nous recentrer sur nos familles. Nous savons que des équipes en forme et heureuses dans leur vie personnelle sont un grand atout pour South Coast Yachtset ses clients. Notre mission commune est d’être dans les meilleures conditions possibles pour assurer la reprise et nos collaborateurs s’y sont engagés en prenant soin les uns des autres. » 

« Chaque personne a une histoire personnelle et nous prenons toutes les situations en compte, sans rien imposer. La femme de notre chef d’atelier travaille en milieu hospitalier, c’est donc lui qui a la charge de s’occuper des enfants. Les techniciens disponibles ont pris le relais. Chacun contribue à sa manière, nous sommes chanceux d’avoir des équipes solidaires. » raconte Yann Plusquellec

« Je suis très fier de mon équipe » souligne Thorsten Bergheim. « Nous faisons tous attention les uns aux autres, encore plus qu’avant. »

Les associations de concessionnaires se mobilisent 

Rodolf Guasch, Président de l’Association des Concessionnaires BENETEAU Espagne

« L’Espagne est très touchée. Toutes les concessions sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Au cours des dernières semaines, nous avons concentré tous nos efforts sur la rassurance de nos équipes, de nos clients et sur la santé financière de nos entreprises. Notre partenaire SGB Finance nous aide beaucoup avec des dispositifs de décalage de nos mensualités. Dans ma concession, nous faisons des réunions avec Zoom deux fois par semaine, pour échanger et faire le point sur les sujets en cours et prendre des nouvelles les uns des autres. C’est important pour le moral, on en profite pour plaisanter et garder la légèreté nécessaire au dynamisme du travail à distance. Entre concessionnaires, nous sommes en train d’étudier la mise en commun de nos stocks et de préparer la reprise avec l’objectif de mettre le plus de bateaux possibles à l’eau d’ici le début du mois de juin. BENETEAU facilite aussi le partage d’information sur les stocks, pour pouvoir répondre rapidement à la demande et limiter au maximum les retards de livraison engendrés par l’arrêt temporaire de la production. » 

 

Rodolf Guasch, Hermanos Guasch, Barcelone, Espagne.

Oscar Bellandi, président de l’Association des Concessionnaires BENETEAU Italie 

« Toutes nos concessions sont fermées aussi, même les ateliers. Une grande partie de nos clients sont des chefs d’entreprise, ils sont donc très compréhensifs, car eux aussi ont dû se réorganiser et suspendre leurs activités. Nous sommes tous dans l’expectative. Mais les concessionnaires Italiens continuent à avancer et à se préparer pour la reprise. Dans ma concession, nous mettons notre temps à profit pour revoir nos outils de relation et d’information client. C’est très important pour l’avenir. Demain, les comportements auront changé, les attentes auront évolué. Si le coronavirus nous oblige à augmenter les distances sociales, il nous encourage également à innover et à trouver de nouvelles solutions pour renforcer les liens avec nos clients, pour accroître notre disponibilité et être encore plus proches d’eux. »   



Oscar Bellandi, Barche Bellandi, Province de Brescia, Italie.