1. BENETEAU
  2. Newsroom
  3. Actualités Nautiques
  4. Nos 8 conseils pour naviguer "éco-responsable" cet été !

Nos 8 conseils pour naviguer "éco-responsable" cet été !

Nos conseils-clés pour devenir un "éco-plaisancier" et adopter une navigation plus économique et respectueuse de l'environnement marin !

 

 

1/ avitaillement en carburant

Faites le plein tôt le matin quand le carburant est froid et moins dense. A débit modéré, cela permet de minimiser la vapeur et les vaporisations. Si un camion-citerne est en train de ravitailler, il est conseillé d’attendre plusieurs heures car le remplissage brasse les dépôts résiduels qui seront déplacés dans vos réservoirs. 

 

2/ sanitaires 

A quai, privilégiez l’utilisation des sanitaires du port et des produits détergents biodégradables (WC, douche, vaisselle). De plus en plus de ports sont maintenant équipés pour vidanger les bacs à eaux noires du bateau. Enfin, en mer, ne rejetez jamais les eaux noires dans des zones sensibles (aires marines protégées, zones de baignade et de mouillage, eaux à renouvellement limité).

 

 

 

 

3/ huiles solaires

Les huiles solaires forment un écran à la surface de la mer et diminuent la photosynthèse indispensable à la vie. Il est donc préférable de se protéger avec des laits solaires ou tout autre produit soluble dans l’eau. 

 

4/ gestion & tri des dechets

Les déchets ménagers et notamment les plastiques sont un sérieux problème. Appliquez la règle des « 3R » : réduire, réutiliser, recycler :

- Éviter au maximum les emballages en préférant le vrac,
- Privilégier les contenants recyclables et réutilisables (verre, conserves, carton),
- Bannisser le jetable.

A bord, comme à la maison, il est simple d’organiser un tri sélectif des déchets. Il est aussi important de communiquer à l’équipage les mesures qui éviteront les pertes dues au vent et aux mouvements du bateau. De retour au port, vous pourrez jeter vos déchets triés dans les containers appropriés, en respectant les consignes locales de tri.

 

 

 

5/ pêche 

Il est important de respecter les zones de pêche professionnelle en naviguant à plus de 150m des engins de pêche marqués par des balises et des fanions ainsi que les règles de pêche sportive et récréative (matériel et équipements autorisés, tailles de capture, périodes de l’année, zones de pratique). Enfin, ne jamais prélever les juvéniles et les poissons en dessous des tailles minimales.

Etre un consommateur responsable, c’est :

- Éviter les espèces dont les stocks sont surexploités,
- Bannir la consommation d’espèces de grands fonds marins,
- Privilégier la pêche durable indiquée par le label français Pêche Durable ou international MSC (Marine Stewardship Council) .

Pour plus d’informations : www.ifremer.fr

6/ pollution sonore

Le bruit du moteur et de la coque peut perturber la faune et la flore aquatique. Dans les zones naturelles protégées, à proximité des plages et dans toute zone sensible, ralentissez votre vitesse pour réduire le bruit et les vagues.

 

 

7/ Éco-navigation

Quelques principes sont très faciles à mettre en œuvre et permettent de limiter les impacts de la navigation :

- Répartir les poids à bord (passagers et matériel) pour avoir une coque équilibrée et qui ne gîte pas,

- Éliminer les poids inutiles en vidant à chaque sortie l’eau stagnant dans le fond de cale et en débarquant tous les objets qui ne sont pas nécessaires lors de la navigation,

- Avoir une motorisation adaptée à son programme de navigation pour utiliser le moteur dans sa plage de rendement optimale (plutôt que maximale) et maîtriser sa consommation de carburant,

- Respecter la vitesse optimale de conception du bateau, voir réduire cette vitesse de quelques nœuds. Cela permet d’économiser le carburant et de diminuer la pollution. Le rendement optimal se trouve généralement 20 à 25% en dessous du rendement maximal.

- Ne pas faire tourner le moteur inutilement et ne pas naviguer plein gaz,

- Choisir la remotorisation (bateau d'occasion) pour bénéficier des avancées technologiques significatives des dernières années et diminuer consommation et émissions,

- Utiliser les aides au pilotage qui permettent d’indiquer les vitesses de croisière les plus économiques et les régulateurs d’assiette automatique qui améliorent le rendement des moteurs et le confort en navigation,

- Privilégier le courant fourni à quai au port pour ne pas enclencher les groupes électrogènes,

- Installer des équipements produisant de l’énergie additionnelle renouvelable (éolienne, photovoltaïque, hydrogène, etc...)

- Utiliser la climatisation qu’aux moments les plus chauds et s’assurer de la bonne isolation du bateau pour limiter la consommation d’énergie.

 

8/ MOUILLAGE ET ANCRAGE

Il est préférable d’utiliser les bouées de mouillage à l’ancrage lorsque celles-ci sont disponibles. Il existe aujourd’hui des ancres écologiques. Quel que soit le type d’ancre utilisé, privilégiez les fonds sableux (zone claire) en prévoyant une longueur de chaîne suffisante. Il est conseillé d’utiliser un orin et de toujours relever l’ancre en se plaçant à l’aplomb du bateau.